La conquête du jour

« Je vais me calmer et m’y mettre, me suis-je dit. Sans cesse je me répétais je vais me calmer et m’y mettre, mais quand je l’ai eu dit une bonne centaine de fois et que tout bêtement je n’ai plus pu m’arrêter de le dire, j’ai renoncé. Ma tentative avait échoué. »

Thomas Bernhard, Béton.
(Trad. Gilberte Lambrichs)

Une espèce de récit sur l’ambition quotidienne d’écrire. Lisez un extrait ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s